if(typeof window !== 'undefined' && window.location.hostname === "fr.sailgp.com") { }
FRA flag

Apprentissage tricolore sous haute tension en baie de Sydney

17 DECEMBER 2021News
Tags:
  • France

Sydney (Australie) - 13 décembre 2021 - Quelle première journée de confrontation ! Si les conditions de navigation qui baignaient la magnifique baie de Sydney pouvaient apparaître estivales – grand soleil, température supérieure à 30 degrés, vent modéré aux alentours des 11 nœuds et mer plate -, la puissance des catamarans volants du circuit SailGP emmenés par les meilleurs marins du monde a offert un spectacle de haute intensité, marqué par l'impressionnante collision entre les Anglais et les Japonais au départ de la troisième manche. Cet accident spectaculaire n'a heureusement fait aucun blessé. Côté Français, de bons départs et de belles manœuvres pour le nouveau pilote Quentin Delapierre et son équipe dont les progrès continuent.

Le format du circuit SailGP génère décidément une source infinie de rebondissements. Les Australiens, grands favoris de cette épreuve à domicile, se sont montrés fébriles sur cette première journée, en alternant coups d'éclats et contre-performances tout au long des trois manches du jour, qu'ils ont respectivement terminées 3e, 7e et 1er. Ils terminent cependant deuxièmes à égalité de points (16) avec les Américains (6e, 3e, 2e), derrière les Espagnols, impressionnants d'aisance sur ces trois manches inaugurales, à chaque fois terminées sur le podium (1er, 2e et 3e). Derrière les trois premières équipes de ce classement provisoire de l’Australia Sail Grand Prix, les Danois ont montré une belle régularité (4e, 5e et 4e), un exercice particulièrement difficile sur des bateaux où la moindre erreur peut se payer au prix fort comme en témoigne la spectaculaire collision qui a impliqué les Japonais, 5e du classement général provisoire et les Anglais, disqualifiés dans la dernière manche pour avoir violemment heurté l'étrave tribord du catamaran volant de Nathan Outteridge à 16 secondes du départ de la troisième manche.

Un accident spectaculaire

Sir Ben Ainslie et son équipage n'ont tout simplement pas vu les Japonais sous le vent… Dans la violente collision, le foil bâbord du bateau anglais à violemment percuté l'étrave tribord du catamaran blanc et rouge et a littéralement coupé le flotteur en deux. Il n'y a heureusement pas eu de blessé, mais les dommages très importants pourraient bien signifier une sortie prématurée du Grand Prix de Sydney pour Nathan Outteridge. Un constat très frustrant pour celui qui avait remporté largement la deuxième manche du jour et affiché les meilleures vitesses au portant avec des pointes à plus de 42 nœuds !

Prise de confiance nécessaire pour les Français

Côté Français, cette première journée a été marquée par des départs plutôt réussis même si les résultats des trois premières manches du Grand Prix d'Australie restent à l’arrière du tableau (8e, 6e et 6e). « C'était une journée vraiment géniale. J'ai été impressionné par le nombre de bateaux spectateurs. On a l'impression qu'ils sont de plus en plus nombreux chaque jour ! C'est incroyable ! Côté départ, je ne voulais surtout pas partir de trop loin car le vent était assez irrégulier. Je ne voulais pas non plus prendre le risque de me trouver trop serré en bas de la layline. Par contre, il est vrai que cette position de contrôle devant le reste de la flotte rend difficiles les départs bien lancés. Il aurait fallu idéalement partir lancé d'un peu plus loin et trouver le moyen de voler rapidement pour doubler la flotte par derrière et trouver la route la plus directe vers la première bouée, je manque encore un peu de confiance pour tenter ce genre de stratégie. Côté manœuvre, je suis un peu déçu de ce que nous avons fait par rapport aux entraînements et côté vitesse, je pense que je dois encore travailler mes angles pour donner le bateau le plus facile possible à mes coéquipiers. Nous avions les grands foils aujourd'hui et je suis moins à l'aise avec eux qu'avec les petits. Cela demande énormément de précision et je dois m'améliorer de ce côté-là. Plus je gagnerai en contrôle et plus je serai confiant. Et plus je serai confiant, plus je pourrai me montrer suffisamment agressif pour jouer aux avant-postes », expliquait le jeune skipper de 29 ans Quentin Delapierre.

Une dernière journée de compétition ventée pleine de promesses

Par chance, la brise de nord-est attendue demain devrait souffler aux alentours des 20 nœuds, ce qui sera synonyme pour toutes les équipes de recours aux petits foils. « Ces appendices moins volumineux poussent moins le bateau et sont plus faciles à lire pour l'équipage et pour moi, ce qui nous permet de donner un bateau beaucoup plus stable à Leigh McMillan, » ajoute le pilote français.

Pour Hélène Noesmoen, dont c'était la première journée de compétition au poste de tacticienne, « cette journée de confrontation réelle était beaucoup plus dense que les entraînements d'hier, du fait d'un parcours plus serré et de la proximité bien plus grande des bateaux entre eux ». Elle ajoutait à son retour à terre : « La difficulté pour moi est d'évaluer les distances, les accélérations et les décélérations des autres bateaux, ainsi que leurs trajectoires pour informer Quentin de la façon la plus pertinente possible ».

Il reste du chemin à parcourir pour cet équipage reformé depuis le dernier Grand Prix seulement. La brise attendue demain pourrait donner des ailes à l'équipage tricolore qui ne cesse de gagner en confiance. « Il va falloir que je me montre de plus en plus agressif. Pour cela, il faut que je gagne en confiance. C'est tout le travail que je suis en train de faire en ce moment », assurait Quentin Delapierre à son retour à terre.

NEAR Logo White - Global PartnerOracle Logo White (Global Partner)Cognizant Logo White (Official Partner)Kuehne+Nagel Logo White (Official Partner)

Empty Partner Group 2