if(typeof window !== 'undefined' && window.location.hostname === "fr.sailgp.com") { }
FRA flag

Haute tension en eau douce | T-Mobile U.S. Sail Grand Prix | Chicago at Navy Pier

15 JUNE 2022News
Tags:
  • France

A quelques jours du Sail Grand Prix de Chicago - 18 et 19 juin -, l'équipage tricolore est sur le point de s'envoler vers les États-Unis pour retrouver la flotte ultra compétitive de la ligue SailGP. Au programme de cette nouvelle destination du championnat international de voile, deux jours de compétition ultra intense sur les eaux du lac Michigan. Auteurs de deux belles manches lors du dernier Sail Grand Prix disputé aux Bermudes, Quentin Delapierre et son équipage sont déterminés à réitérer ces belles performances et s'inviter aux côtés des meilleurs équipages.

Bermuda Sail Grand Prix | Season 3 | France | Racing

Il va faire chaud aux abords de la plus grande ville de l'Illinois ! Pour la première fois, le circuit SailGP passera par Chicago au bord de l'immense lac Michigan qui deviendra pour quelques jours le théâtre du 2e acte de la saison 3. Les meilleurs régatiers du monde ont rendez-vous pour un nouveau weekend de bataille à bord des catamarans volants les plus rapides de la planète. Si les Australiens vainqueurs des deux premières saisons font figure de grands favoris, les Français comptent bien jouer au milieu des meilleurs comme ils ont réussi à le faire au Bermuda Sail Grand Prix. L’acte inaugural de la saison 3, disputé il y a un mois, avait été remporté par les Australiens devant les Anglais et les Canadiens, auteurs d'une entrée tonitruante sur le championnat. « Nous avons démontré aux Bermudes notre capacité à jouer aux avant-postes. Mieux, à nous extraire de la meute pour finir en deuxième position sur deux courses. Cela prouve que nous pouvons très bien faire au sein d'un circuit sur lequel nous nous battons avec des équipages qui ont beaucoup plus d'entraînement que nous sur ce genre de support. Depuis l'arrivée de Quentin Delapierre, dont ce sera seulement le 5e Sail Grand Prix, notre progression a été énorme. Le fait qu'il soit rejoint par son acolyte de toujours Kevin Peponnet est aussi source de grand potentiel à mes yeux car son adaptation à son poste de régleur d'aile sur le F50 français a été incroyablement rapide, souligne Thierry Douillard, coach du France SailGP Team. Nous essayons de naviguer au maximum sur des supports volants entre les évènements qui se rapprochent le plus possible des F50. C'est très important d'arriver très préparés sur un Grand Prix car le temps d'entraînement est très court avant le week-end de compétition. Il faut être opérationnel tout de suite, » ajoute-t-il.

Instabilité en eau douce

Les Français atterriront à Chicago ce mercredi. Une session de navigation est prévue jeudi puis trois courses d’entraînement en flotte vendredi, juste avant les 6 régates du week-end qui se disputeront devant le Navy Pier, au nord du port de Chicago. Dans ce décor grandiose, les 9 équipages en lice vont avoir une nouvelle donne importante à gérer puisque l’épreuve va se dérouler en eau douce, moins dense que l'eau de mer à laquelle sont habitués les pilotes de SailGP. « C'est un paramètre non négligeable qui va impacter le comportement des foils des F50 et il faudra optimiser les réglages pour tirer le meilleur de ces catamarans volants dans ces conditions nouvelles. A cela il faut ajouter que Chicago est un endroit très chaud à cette époque de l'année. Cela génère des conditions orageuses. Il y a pas mal de vent prévu jusqu'à vendredi mais cela s'annonce plus léger ensuite », précise encore Thierry Douillard. Pour Quentin Delapierre, pilote du France SailGP Team, cette confrontation en eau douce n'est pas source d'inquiétude : « cela risque effectivement de changer un peu le comportement du bateau mais je ne suis pas inquiet sur notre capacité à nous adapter. Je pense que cela va surtout nous permettre d'aller encore plus vite si le vent est au rendez-vous, s'amuse le jeune barreur. Nous attaquons ce nouveau Sail Grand Prix avec une certaine confiance au vu de nos deux bons résultats de manches aux Bermudes. La communication à bord devient vraiment fluide, au point que nous avons de moins en moins besoin d'échanger. Nous savons aujourd'hui que nous pouvons jouer au milieu ou devant les meilleurs. Il reste juste à réussir à le faire régulièrement et surtout ne pas commettre d’erreur comme j'ai pu le faire aux Bermudes où je me suis montré un peu trop ardent ». Quentin avait en effet été disqualifié sur la première course du dimanche pour un départ trop agressif qui aurait pu provoquer une collision avec les Anglais. Ce T-Mobile United States Sail Grand Prix | Chicago at Navy Pier marquera aussi l'arrivée dans l'équipe d'Aloïse Retornaz, médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo aux côtés de Camille Lecointre en 470. Elle prendra le poste de tacticienne, dans la foulée d'Amélie Riou et Manon Audinet. Nul doute qu'elle va en prendre plein les yeux et qu’elle ne sera pas la seule !