Copenhague - 20 août 2022 - Après la pluie vient le beau temps ! Et avec lui les résultats attendus pour les Français puisqu'en accédant à la finale, ils terminent deuxièmes de ce Sail Grand Prix du Danemark, derrière des Néo-Zélandais intouchables et devant des Danois heureux de performer à domicile. Quentin Delapierre et son équipage continuent de démontrer qu'il faut désormais compter avec eux aux avant-postes, notamment grâce à une très bonne vitesse. Mieux, ils flirtent désormais avec la victoire. De bon augure avant la prochaine épreuve à domicile : rendez-vous les 10 et 11 septembre à Saint-Tropez pour le France Sail Grand Prix !

L'absence de vent hier n'ayant pas permis à la flotte du circuit SailGP de naviguer, cette journée de samedi s'annonçait cruciale pour valider le 4e acte de cette troisième saison de compétition. Dans un vent de nord oscillant entre 12 et 14 nœuds, les 3 manches qualificatives pour la finale se sont enchaînées à un rythme soutenu. Très impressionnant lors du dernier Sail Grand Prix de Grande Bretagne, à Plymouth, les Néo-Zélandais ont pris d'entrée de jeu les commandes de la première manche grâce à un départ canon. Très bon départ également pour les Français qui, à la lutte avec les Danois et les Australiens vont parvenir, en choisissant une trajectoire différente de leurs concurrents directs aux avant-postes, à revenir dans le tableau arrière des Néo-Zélandais. Longtemps deuxièmes, les Français vont malheureusement prendre une pénalité pour avoir obligé les Australiens à sortir de la zone de course, juste avant la ligne d'arrivée. Les tricolores finissent finalement 6e derrière les Néo-Zélandais, les Américains, les Danois, les Canadiens et les Australiens. Ils confirment cependant une réelle solidité technique et une vitesse impressionnante.

Quentin Delapierre et son équipage vont à nouveau prendre un très bon départ sur la deuxième manche de cette journée très chargée et vont passer l'ensemble de la course à osciller entre la deuxième et la troisième place, avant de se faire coiffer sur le poteau par les Australiens juste avant la ligne d'arrivée une fois encore.

CP 3

Troisième manche décisive

Lors de la troisième manche, les Français partent un peu en retrait sous le vent de la ligne dans le sillage des Néo-Zélandais qui prennent un nouveau départ en tête devant les Australiens. Mais les Français vont très vite sur le premier bord de portant et grâce à leur placement dans une bonne veine de vent dans le haut de plan d'eau, ils prennent les commandes de cette troisième manche à la première bouée sous le vent, devant les Australiens, les Suisses et les Néo-Zélandais. Cette très bonne lecture du plan d'eau va leur permettre d'augmenter légèrement leur avance avant de se refaire doubler par les Australiens. Une bagarre à couteaux tirés avec les doubles tenants du titre des saisons précédentes et actuels leaders du championnat qui va pousser les Français à prendre une nouvelle pénalité pour être sortis de la zone de course. Une violente perte de vol des Australiens va permettre aux Français de repasser premiers de cette troisième manche, pour finalement finir deuxièmes derrière les Néo-Zélandais, auteurs d'un retour canon et décidément intouchables aujourd'hui. En terminant deuxièmes, Quentin Delapierre et son équipage accédaient à la finale du jour ! La première pour les tricolores dans cette saison 3, conforme au plan de progression qu'ils s'étaient donné !

Première finale pour le nouvel équipage français

Côté Néo-Zélandais, ces derniers y accédaient – alors qu'ils n'y sont jamais parvenus tout au long de la saison 2 – pour la deuxième fois consécutive. Idem pour les Danois, devant leur public de surcroît. Très en forme, les Kiwis emmenés par Peter Burling n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires et ont remporté leur deuxième Sail Grand Prix consécutif. Auteurs d'un très bon départ pendant que les Danois se trouvaient gênés par les Néo-Zélandais, les tricolores parvenaient à s'accrocher au tableau arrière des vainqueurs pour terminer à une belle deuxième place grâce à une très bonne vitesse, une lecture opportuniste du plan d'eau et une capacité à mettre en difficulté les Danois avec qui ils ont été au contact pendant une bonne partie de la finale. Ce 4e acte se termine donc sur une note très positive pour les Français qui respectent le plan de progression qu'ils se sont donné. Ils joueront la prochaine fois à domicile, à Saint-Tropez, les 10 et 11 septembre prochains, avec une soif légitime de victoire devant leur public !

CP

Quentin Delapierre, pilote du F50 tricolore : “Se battre pour chaque point”

« Je suis hyper content de cette deuxième place. On a mis un peu de temps à construire cette équipe, à mettre tout le monde sur un même mouvement et aujourd’hui c’était génial de sentir qu’on était capable de le faire et d’y aller sur la dernière manche avec une belle bataille avec les Australiens. Sur la finale on a senti qu’on pouvait jouer la gagne, en tout cas qu’on avait les armes pour faire de belles choses. Je suis très très content.

On s’est battu lors de la 3e manche avec les Australiens pour passer en finale. On a réussi à les loffer et ils ont écopé d’une pénalité. Sur le moment ce n’était pas les Australiens dans ma tête, c’était juste un bateau comme les autres. Mais au final c’est ce qui nous permet de passer en finale. Donc c’est bien pour l’équipe et c’est bien pour la confiance.

Sur les départs, on a essayé de couper la ligne le plus “full speed” possible. Sur les deux premiers j’étais un peu en demi-teinte, mais sur le 3e départ, et encore mieux pour la finale, c’était vraiment bien. Pour la suite, et notamment pour Saint-Tropez, on doit être encore plus précis et plus “sharp” sur cet aspect-là et sur le fait de bien dérouler notre plan.

Sur SailGP il n’y a pas de bateau facile à dépasser. Chacun se bat pour garder sa position. Aujourd’hui c’est ce qu’on a réussi à plutôt bien faire. J’étais content qu’on soit offensif et qu’on se batte pour chaque point. »