Le 8e acte de cette saison 3 de SailGP a fait le jeu des Néo-Zélandais ce dimanche, impressionnants d'efficacité devant des Danois inspirés qui finissent 2e, aux dépens d'Australiens toujours placés.

Plus à la peine, les Français finissent 8e de ce rendez-vous asiatique et laissent filer leur place de 3e du classement général provisoire, au bénéfice des Anglais. Mais les écarts de points restent serrés et rien n'est encore joué. Les trois prochains Sail Grand Prix (Sydney, Christchurch, San Francisco) seront déterminants.

Season 3 // France SailGP Team // France and the fleet in Singapore

Ce 8e acte de la saison 3 de SailGP, disputé dans des vents légers avant que la brise ne vienne souffler sur la finale, promettait des changements possibles dans le classement provisoire du championnat. Chaque point gagné ou perdu pèse désormais lourd à trois Sail Grand Prix de la Grande Finale au million de dollars, qui se déroulera en mai à San Francisco.

Si les Australiens se sont montrés une fois de plus au rendez-vous (6e podium sur 8 épreuves), les grands gagnants à Singapour sont assurément les Néo-Zélandais, qui, malgré une pénalité de 4 points écopée à l'entraînement, sont parvenus à se qualifier pour la finale avant de la remporter ! Une performance qui confirme la grande forme des Kiwis, emmenés par Peter Burling, qui se sont montrés très constants aux avant-postes. Après des débuts difficiles sur le championnat, ils semblent aujourd'hui définitivement passés dans le camp des meilleurs équipages.

Season 3 // France SailGP Team // France underway in Singapore on day two

Les Français toujours dans le coup

Quentin Delapierre et son France SailGP Team, 3e au classement provisoire du championnat avant Singapour et toujours au rendez-vous sur les dernières épreuves, signent une performance décevante en terminant à la 8e place. Leurs bons départs n’auront pas suffi pour tenir aux avant-postes sur des courses où la moindre erreur ne pardonne pas. Avec 53 points, ils passent 4e au classement général et laissent leur place sur le podium provisoire aux Anglais, d'un petit point seulement.

« C'était un grand prix très compliqué. Nous savions que cela allait être complexe avec le vent faible et les orages, sur un plan d'eau assez réduit, explique Quentin Delapierre, pilote du F50 tricolore. Nous avons pris de bons départs mais nous nous sommes ensuite retrouvés en difficulté. J'ai fait pas mal d'erreurs et nous avons ensuite eu des problèmes pour nous adapter. Nous aurions pu inverser la tendance aujourd'hui car nous étions dans un meilleur état d'esprit. Mais une grosse erreur nous a fait terminer 4e de la première manche du jour alors que nous aurions pu la gagner.

Évidemment nous sommes déçus de cette 8e place mais je ne suis pas inquiet. Il ne faut pas oublier où nous sommes au classement : 4e à 1 point de la 3e place. Tout reste à jouer ! Si on arrive comme ça à San Francisco, ça me va. Nous sommes au bon endroit avec les points qu’il faut. Nous avons une bonne équipe et notre orgueil a été touché ici à Singapour. Nous allons travailler dur pour arriver avec le sourire à Sydney, pour faire un beau Sail Grand Prix ! »

Classement en mouvement

Les Danois qui se sont montrés extrêmement solides tout au long de ce Sail Grand Prix de Singapour. En montant sur la 2e marche du podium, Nicolai Sehested et ses équipiers se maintiennent à la 5e place du classement général mais réduisent l'écart avec leurs concurrents directs. Avec 51 points, ils sont désormais juste derrière les Français.

La bataille pour la troisième place va donc être particulièrement rude au sein de la flotte intermédiaire, d'autant qu'il faudra aussi compter avec le Canada qui cumule 45 points au classement provisoire, devant les États-Unis (43 points), qui alternent performances et ratés.

Si la Suisse, actuellement dernière avec 23 points derrière l'Espagne (24 points), ne semble pas en mesure de se qualifier pour la Grande Finale de San Francisco, elle a montré de très belles choses à Singapour. Sébastien Schneiter a en effet décroché sa première victoire de manche, bien conseillé sans doute par l’Australien Nathan Outteridge, tacticien du bord sur ce grand prix asiatique.

La course pour la qualification à la Grande Finale à un million de dollars, qui se disputera le 8 mai à San Francisco, reste donc plus que jamais serrée, même si les Australiens et les Néo-Zélandais, avec respectivement 68 et 59 points, font figures de favoris. Sans compter que les 2 prochains actes se dérouleront pour eux à domicile : à Sydney d'abord pour Tom Slingsby et son équipe les 18 et 19 février, puis à Christchurch pour les Kiwis de Peter Burling, les 18 et 19 mars. Tout peut arriver sur SailGP, et c'est peu dire que les choses vont vite !