FRA flag

Billy Besson et son équipe, quatrièmes de la première journée du Grand Prix d’Italie

5 JUNE 2021News
Tags:
  • France
  • Italy Sail Grand Prix

Tarente, le 5 juin 2021 - Le premier jour de course du Italy Sail Grand Prix s’est joué dans des airs légers. Pour maintenir le spectacle dans ces conditions, le comité de course a déplacé exceptionnellement le parcours un peu plus loin du rivage pour toucher plus de vent tout en réduisant à trois le nombre d’athlètes à bord des catamarans volants. Ce premier évènement européen a attiré des centaines de Tarentins qui ont assisté aux courses sur les remblais de la ville et plus de 800 bateaux spectateurs étaient présents sur le plan d’eau. Les Américains et les Japonais ont dominé les courses du jour. Après trois régates, les tricolores se tiennent à la quatrième place du classement provisoire juste derrière les Espagnols.

C’était une journée où il fallait être bon sur les départs, minimiser le nombre de manœuvres, réussir à faire des virements ou des empannages en ‘foilant’ et chercher les risées pour maintenir le vol ! Le premier à décoller avait tout de suite l’avantage sur l’autre comme nous avons pu le voir sur l’ensemble des courses de la journée. Billy Besson, barreur de l’équipe bleu blanc rouge revient sur cette première journée de course : “Nous avons fait de belles choses et d’autres moins. Sur la deuxième manche on est arrivé en retard sur le timing et ce n’est pas pardonnable. Je termine cette journée avec un peu d’amertume car on a manqué des coups tactiques et aussi d’un peu d’opportunisme. Naviguer dans du vent faible, ce n’est pas forcément facile car déjà tu dois naviguer à 3 donc il faut faire plein de manœuvres et surtout il faut chercher où est le vent. Une différence de 1 ou 2 noeuds de vent peut tout de suite engendrer des grands écarts, donc c’est très prenant, il faut être très réactif. Je suis un peu énervé et j’ai la rage pour demain”.

François Morvan, qui a assuré le poste de contrôleur de vol et en intérim ceux de régleur de voile d’avant et grinder revient aussi sur cette première journée de course : “Nous avons eu un début de journée de navigation super difficile. Heureusement on finit sur une bonne note avec la dernière manche sur laquelle nous étions techniquement et stratégiquement au point. Sur la deuxième course, on prend un très mauvais départ et on n’arrive pas à revenir. Sur la première manche, départ aléatoire, on fait des mauvaises manœuvres au près. Finalement on ne termine pas trop mal avec cette place de 4e au classement provisoire. Demain on a deux manches pour se rattraper et être consistant sur le parcours. Il faut qu’on trouve la bonne communication entre Leigh, Billy et moi pour qu’on ne soit jamais surpris par les évènements. Ce serait sympa de naviguer à cinq demain car on a deux tops guns à l’avant et quand ils ne sont pas là, on fait moins la différence avec les autres équipes.”

Au programme de demain, du vent plus soutenu, deux régates à huit puis la finale à trois pour une dose de suspense.

Classement général provisoire du Grand Prix d’Italie après trois manches: