if(typeof window !== 'undefined' && window.location.hostname === "fr.sailgp.com") { }
FRA flag

Les Néo-Zélandais triomphent (enfin) à Plymouth

31 JULY 2022News

Plymouth - 31 juillet 2022 - Il aura fallu attendre 11 Sail Grands Prix pour voir enfin l’équipage du pays au long nuage blanc s’imposer sur une épreuve de SailGP. Mais ce week-end, Peter Burling, Blair Tuke, Andy Maloney, Josh Junior, Marcus Hansen et Jo Aleh ont enflammé la baie de Plymouth. Après deux victoires et deux podiums sur les 5 manches qualificatives, ils remportent logiquement la finale devant les éternels Australiens et les étonnants Danois. Côté Français, malgré une dernière régate terrible qui les prive de podium, il y a quelques raisons de se réjouir.

Depuis leur arrivée à l’ouverture de la saison 2, en avril 2021, les Néo-Zélandais n’avaient jamais fait mieux que 4e en Sail Grand Prix. Cela faisait donc longtemps qu’on attendait ce groupe de cadors – la paire Burling / Tuke est championne olympique, 9 fois championne du monde de 49er, vainqueur de l’America’s Cup – tout en haut de l’affiche. Voilà qui est fait !

Cette victoire néo-zélandaise n’est pas la seule bonne surprise de Plymouth. Pour la première fois aussi, les Danois ont atteint la finale. Les hommes et femmes de Nicolai Sehested ont été très efficaces ce dimanche sur le plan d’eau anglais, et se qualifient in extremis au détriment des locaux de l’étape. Car s’il y a bien un déçu aujourd’hui, c’est Ben Ainslie, le skipper et pilote du F50 britannique. Vainqueur de la première manche du jour, la star de la voile internationale va tout perdre dans la suivante, à cause d’une pénalité infligée peu avant le passage de la ligne d’arrivée.

Il faut dire que la météo dominicale n’a pas facilité la tâche des concurrents. Sous les nuages qui décoraient aujourd’hui le plafond de la baie de Plymouth, le petit flux de secteur ouest (10/12 nœuds) a fait de gros caprices. Zones de calmes et bascules soudaines ont orchestré la hiérarchie et l’on a vu à de nombreuses reprises les grands catamarans à foil poser leurs coques de géants sur l’eau.

image 6483441

Douche écossaise

Les Français ont fait les frais de ces conditions aléatoires. Pour les tricolores, cette dernière journée britannique ressemble en effet à une douche écossaise. Lors de la manche 4, ils prennent un départ canon, lancés en tête, au vent de la flotte. Ils perdent certes leur leadership dans le deuxième bord après être tombés dans un trou d’air, mais se maintiennent en milieu de peloton. Tous les espoirs sont encore permis pour un accès en finale. Mais le départ suivant sera à l’opposé du premier. Scotchés en approche de ligne alors que le vent s’écroule, ils s’élancent péniblement en queue de flotte, plusieurs minutes après leurs concurrents. Ils ne réussiront jamais à revenir.

Au-delà de cette seule et unique régate ”catastrophique”, le bilan est tout de même encourageant. « Cette dernière manche est très amère, reconnaît Quentin Delapierre. Au départ, il y a eu une énorme rotation, le vent est tombé d’un coup, nous ne pouvions plus voler et nous n’avons pas su, moi le premier, nous adapter à ce changement. Mais ce sera une bonne leçon. C’est comme cela qu’on apprend. Il faudra gérer cette frustration, ne pas tout remettre en question et continuer à avancer. Car en dehors de cette régate, une nouvelle dynamique est en marche et il y a des choses positives. Nous voulions faire deux journées pleines et régulières à Plymouth. Nous en avons réussi une et demie. Nous terminons à nouveau 5e. Maintenant, il faut aller chercher encore plus de consistance pour parvenir à entrer en finale. »

Plymouth modifie le classement général

De toutes les équipes de SailGP, seuls les Australiens (déjà champions des deux saisons précédentes) sont infaillibles dans le tiercé gagnant. Tom Slingsby et son team conservent donc la tête du classement général provisoire après 3 actes, devant les Britanniques. Il y a du changement en revanche sur la dernière marche du podium provisoire. Les Canadiens, en méforme sur ce Sail Grand Prix, cèdent en effet leur place aux Néo-Zélandais. Tandis que les Danois engrangent quelques précieux points au sein du top 5.

C’est d’ailleurs chez eux que la tournée européenne de cette saison 3 de SailGP se poursuit. Rendez-vous à Copenhague dans moins de trois semaines, pour le Rockwool Denmark Sail Grand Prix les 19 et 20 août prochains, juste avant le rendez-vous tropézien les 10 et 11 septembre.

RP4 3749

Visite royale
Invitée aujourd’hui au sein du clan britannique, Kate Middleton a même pris la barre du F50 aux côtés de Ben Ainslie. Sur l’eau, juste avant les manches du jour, la Duchesse de Cambridge a remporté la régate amicale du Commonwealth qui s’est déroulée entre les équipages anglais et néo-zélandais !